Etudiant : les changements à la rentrée 2018

Etudiant : les changements à la rentrée 2018.

Etudiant : les changements à la rentrée 2018.

septembre 10, 2018
Etudiant : les changements à la rentrée 2018

De nombreux changements ont affecté la rentrée universitaire 2018. Quelques bonnes nouvelles pour les étudiants !

 

Vers la disparition de la sécurité sociale étudiante

Bonne nouvelle pour les étudiants ! La sécurité sociale étudiante obligatoire disparaîtra totalement le 31 août 2019. En effet, pour les nouveaux étudiants qui intègrent un cursus dans l’Enseignement supérieur à la rentrée 2018, ils n’auront plus à se rattacher à la sécurité sociale étudiante, comme la LMDE. Ils pourront ainsi conserver leur régime actuel, le plus souvent, celui de leurs parents. Pour les étudiants qui ont déjà une sécurité sociale étudiante, ils la conserveront mais n’auront plus à payer de cotisation.

 

Les frais de scolarité universitaires en baisse

Autre bonne nouvelle de cette rentrée : les frais de scolarité diminuent ! Tout d’abord, les étudiants qui intègrent une Licence paieront désormais 170 €, au lieu de 184 € l’année dernière. Ensuite, pour ceux qui rentrent en Master, les frais de scolarité s’élèvent à 243 € contre 256 € à la rentrée 2017. Enfin, les étudiants qui vont poursuivre leur parcours en Doctorat, ils n’auront qu’à payer 380 €, au lieu de 391 €.

 

Une nouvelle mesure : la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC)

Afin d’améliorer la vie étudiante sur les campus universitaires, les étudiants devront, dès cette année, verser 90 € pour la CVEC. Cette nouvelle mesure a pour objectif de développer certains services universitaires. En effet, l’Etat vise une meilleure prévention sanitaire, un accompagnement des associations étudiantes et des manifestations culturelles. Ainsi, les étudiants auront un accès favorisé à la culture, aux sports, à la santé et au social. Seuls les étudiants intégrant une formation dans l’Enseignement universitaire devront verser la CVEC. Les étudiants en BTS, par exemple, ne sont pas concernés. De plus, les étudiants boursiers, les étudiants réfugiés, les bénéficiaires de la protection subsidiaire et les étudiants demandeurs d’asile avec droit de se maintenir sur le territoire ne sont pas concernés par cette contribution.