Prêt étudiant : tout ce qu'il faut savoir

Prêt étudiant : tout ce qu’il faut savoir.

Prêt étudiant : tout ce qu’il faut savoir.

octobre 24, 2018
Prêt étudiant : tout ce qu'il faut savoir

Selon une étude, pour 6 étudiants sur 10, le coût de la vie étudiante est un frein dans le choix de l’orientation. Cela s’applique au prix de la scolarité, au montant des loyers plus ou moins élevées en fonction des villes … Plus de 40% des étudiants pensent à s’orienter vers un prêt étudiant pour financer leurs études. Mais avant de se lancer, il est important de bien se renseigner.

 

1. Le prêt étudiant : c’est quoi ?

A l’image d’un prêt personnel classique, le prêt étudiant est un financement accordé aux personnes souhaitant suivre une formation universitaire et nécessitant un soutien financier pour effectuer leur cursus. Les étudiants pourront utiliser cet argent pendant toute la durée de leur prêt, à leur guise. Par exemple, ils pourront payer leur loyer, leurs charges, financer du matériel universitaire ainsi que leurs dépenses récurrentes. La différence avec le prêt personnel classique est que le prêt étudiant sera remboursé uniquement à la fin de leurs études, quand ils auront démarré dans la vie active. Il s’agit évidemment d’un prêt spécifique, dont la durée peut s’élever jusqu’à 10 ans. Par contre, il est bon de savoir que les banques prennent des risques en octroyant des prêts étudiants. Pour éviter le non-remboursement, elles privilégient les formations des Grandes Ecoles, qui garantissent des débouchés.

 

2. Bien choisir sa banque

Certaines Ecoles font des partenariats avec des banques. Dans ce cas, l’étudiant pourra bénéficier de conditions particulières et de taux préférentiels. Dans le cas où votre Ecole n’a aucun partenaire financier, vous pouvez faire jouer la concurrence : les banques peuvent être en demande, et dans ce cas-là, vous avez une marge de manœuvre pour négocier les conditions de votre prêt.

 

3. Bien calculer le montant dont vous aurez besoin

Avant de demander à une banque un prêt étudiant, il est primordial de fixer un montant. En prévoyant vos dépenses mensuelles fixes, comme le loyer, les courses, les charges, le matériel universitaire… Ainsi, cela vous évitera 2 cas de figures fréquents et embêtants. Tout d’abord, si vous avez trop emprunté, vous risquez de galérer à rembourser votre prêt. Par ailleurs, si vous n’avez pas assez emprunté, vous risquez de devoir faire face à des difficultés financières pendant vos études.

 

4. Ne pas se lancer sans avoir de garant !

Si vous vous présentez devant un banquier sans avoir aucun garant, vous pouvez être sûr que le prêt étudiant ne vous sera pas accordé. En effet, les risques de non-remboursement sont élevés pour les banques. Ainsi, vous pouvez demander à vos parents de se porter garant. Sinon, l’Etat peut jouer ce rôle si vous avez moins de 28 ans et que votre prêt n’excède pas les 15 000 €. Entre 3500 et 4000 étudiants ont déjà eu recours à la garantie proposée par l’Etat. Par contre, cette garantie nécessite un coût à l’emprunt d’environ 500 €.